Sites de piratage interdits en Irlande, une autre victoire de la MPA

A keyboard icon for piracy beside letter v and nC’est une nouvelle victoire pour la Motion Picture Association. Plusieurs fournisseur d’accès à internet en Irlande se sont vus contraints par la justice d’interdire l’accès à plusieurs sites de piratage.

Huit sites de piratage sont ainsi concernés avec entre autres 1337x.io, EZTV.ag pultlocker.io, RARBG.to ou encore 123movieshub.to.

Ces différentes plateforme de partage désservait du contenu à des millions de visiteurs tous les jours.

Et si ce genre de mesure restrictives à un certain effet, elles sont loin d’être parfaites.

De nouveaux sites de piratage interdits en Ireland

A l’image de nombreux pays en Europe l’Irlande lutte contre le piratage. Par exemple, dès 2009 The Pirate Bay était bloqué suite à un accord entre les détenteurs des droits d’auteur et le FAI local Eircom. Quelques années après, la Cour Suprême ordonnait à d’autres FAI de suivre le même chemin.

Mais bien évidemment, The Pirate Bay est loin d’être le seul sites de piratage qui existent. La MPA pour Motion Picture Association a par conséquent demandé à ce que le blocus soit étendu à d’autres sites.

Représentants de nombreux studios d’Hollywood, la MPA a désormais porté son dévolu sur plusieurs sites de piratage extrêmement populaires.

A savoir 1337x.io, EZTV.ag, Bmovies.is, 123movieshub.to, Putlocker.io, RARBG.to, Gowatchfreemovies.to et YTS.am.
Lundi dernier, le tribunal a rendu son verdict. Il a pris le parti des studios de cinéma.

Tous les principaux FAI d’Irlande sont donc désormais contraints de bloquer l’accès à ces sites. Ainsi, Eircom, Sky Ireland, Vodafone Ireland, Virgin Media Ireland, Three Ireland, Digiweb, Imagine Telecommunications et Magnet Networks sont concernés.

D’après le juge en charge de l’affaire, Brian McGovern, les sutdios de cinéma avaient clairement démontré comment les sites de piratage portaient atteintes au droit d’auteur.

C’est pour cette raison que d’après le juge, il existe donc des « motifs d’intérêt public importants » qui légitime leur blocage.

D’après Irish Examiner, aucun des FAI ne se serait opposé à cette demande de blocage. Autrement dit, pour les FAI, le blocage de l’accès à ce genre de sites seraient donc devenu une simple formalité désormais.

Stan McCoy président général de la MPA EMEA se dit satisfait d’un tel résultat. Selon lui, les décisions de ce genre permettent de conserver et garantir les emplois dans l’industrie cinématographique.
McCaoy a ainsi expliqué dans un communiqué :

« L’industrie cinématographique irlandaise ne cesse de prospérer. Avec ce genre d’action, la MPA se consacre à soutenir cette croissance. Il s’agit en effet de lutter contre les sites de piratage illégaux qui compromettent la durabilité du secteur.

« Empêcher ce genre de site de pirater et de perturber sans conséquence le travail des autres va nous aider à fournir une plus grande sécurité pour les 18 000 employés du secteur. Cela garantit aussi aiu consommateur à l’accès à du contenu de haute qualité dans le futur.

L’année dernière, la MPA avait déjà obtenu un blocage comparable. Cette fois là l’interdiction d’accès concernait movie4k.to, primewire.ag et onwatchseries.to.. Blocage qui est toujours en vigeur aujourd’hui.

Les sites de torrent et de streaming qui viennent d’être ciblé aujourd’hui accueillent des millions de visiteurs dans le monde.

Et si l’expérience à démontrer que ce genre de blocus rend l’accès à ce genre de sites plus difficile pour les irlandais, on sait aussi que ces restrictions sont assez faciles à contourner.

Il suffit en effet d’utiliser par exemple un VPN comme NordVPN, Hidemyass ou VyprVpn pour accéder aux sites. Grâce au changement d’adresse IP, le blocage est en effet évité.

Dans d’autres cas, les utilisateurs migrent simplement vers une autre plateforme. Enfin, ce sont les sites eux-mêmes qui bien souvent déménagent.

Des sites alternatifs et autres miroirs sont également proposés pendant de tel changement d’adresse. Les ayants droit doivent alors généralement repasser devant les tribunaux et le temps passe… Ce ne serait donc pas étonnant que les studios d’Hollywood reviennent devant la justice dans quelques mois.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.