5 ans de prison pour un citoyen chinois pour avoir vendu un Vpn

hands in jail5 ans et demi de prison, voilà le prix à payer pour avoir fournit un Vpn à ses concitoyens.

L’homme qui n’avait aucune autorisation du gouvernement a également écopé d’une amende de 76 000 US dollars !

Pékin sévit, la liberté tremble

Pékin c’est bien connu a soif de pouvoir. Et cette envie de domination passe évidemment par le contrôle de l’information. C’est pourquoi le grand Fire-wall chinois a été mis en place.

Les citoyens chinois ne sont ainsi pas influencés par l’extérieur. Et sans l’aide d’un Vpn comme Hidemyass, NordVPN ou VyprVpn ils ne peuvent accéder à un internet libre.

En effet avec cette mesure restrictive, seuls certains sites sont accessibles tandis que d’autres non. Mais le grand Fire-wall peut donc être contourné pour ceux qui savent s’y prendre.

Et bien évidemment de plus en plus de monde utilisent les Virtual Private Network. C’est pourquoi depuis janvier 2017 le gouvernent a clairement annoncé qu’il allait sévir afin de stopper l’utilisation de tels services. Le pouvoir a ainsi déjà annoncé que d’ici à février 2018, les Vpn allaient être tout simplement interdits en Chine.

Le gouvernement a donc déclaré qu’il allait agir contre ceux qui proposaient un tel service sans avoir obtenu au préalable une licence. Le pouvoir a encore précisé que sans autorisation, mettre à disposition un service Vpn serait considéré comme une infraction. Nous avons de nouveau un avant-goût de ce qu’il en coûte.

Emprisonné pour avoir vendu un service vpn

Ainsi d’après le quotidien chinois Procurature, Wu Xiangyang, un habitant de la région autonome de Guangxi à été condamné à 5 ans et demi de prison.

Il a également écopé d’une amende de 500 000 yuans soit 75 920 US$. Son crime ? Avoir mis en place et offert un service vpn sans aucune licence.

Il a ainsi été démontré qu’entre 2013 et juin 2017, M. Wu avait vendu au public un accès vpn via son site Fangoun VPN / Where Dog vpn et Taobao, un site de vente internet chinois comparable à Ebay et Amazon.

Le services vendus permettaient aux utilisateurs de naviguer sur des sites étrangers sans être bloqués par le grand Fire wall.

L’homme aurait également vendu des routeurs et autres matériels personnalisés configurés pour utiliser le service vpn. Ce qui permettait donc d’avoir un accès beaucoup plus large à internet. Possibilité bien évidemment contraire à la volonté des autorités.

D’après la justice chinoise, la vente illégale de vpn aurait généré 792 638 yuans (120 377 dollars US) engendrant des bénéfices d’environ 500 000 yuans (soit environs 75 000 US $ ).

D’après SMCP, l’entreprise se serait vanter sur Twitter de compter plus de 8 000 étrangers et 5 000 entreprises parmi ses clients. Tout ce beau monde pouvait donc contourner le blocage du web mis en place

Ce nouveau jugement est au moins la seconde grande sentence déclarée contre un citoyen chinois qui aurait donné un accès à un vpn.

En septembre dernier, un autre citoyen chinois, Deng Jiewei, un jeune homme de 26 ans de la ville de Dongguan située dans la province de Guangdong a ainsi été condamné à 9 mois d'emprisonnement pour avoir fournit un service comparable à ses concitoyens pendant un an environ.

Quand Pékin serre son poing de fer, ça fait toujours très mal. Et visiblement les espérances du PDG d’Apple semblent plutôt vaines… 

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.