Les VPN Chine bientôt de retour dans l’Apple store ?

Similar Images of world flags, national flags:Tim Cook, le PDG de Apple vient d’exprimer son optimisme quant au rétablissement de certaines applications retirées de l’Apple Store.

En effet, en ce début d’année de nombreuses applications, notamment VPN Chine, avaient été enlevées de l’Apple Store sous prétexte d’enfreindre la législation locale.

Cependant, malgré cet optimisme affiché aucun engagement ni accord ne semble avoir été concrétisé !

Apple retire les applications VPN Chine de son Apple Store

Pékin est tristement célèbre pour la censure dont elle fait usage à outrance. Cette politique liberticide est bien évidemment mise en place sur internet également.

Et la face visible de cet iceberg répressif est sans aucun doute le Grand Fire-wall. Cependant, consciente que certaines technologies comme les NordVPN, Hidemyass et VyprVpn permettent de contourner ce barrage, le pouvoir local a décidé d’accentuer encore sa main-mise sur le web. Et finalement cet été la pression du gouvernement chinois a fini par affecter Apple elle-même.

Fin juillet, l’entreprise à la pomme croquée a ainsi été contrainte de retirer les applications VPN Chine les plus populaires de son Apple Store.

Un courriels avait alors été adressé aux principaux fournisseurs de VPN. Les développeurs apprenaient ainsi que les applications VPN Chine étaient désormais considérées comme illégales dans le pays.

On pouvait ainsi lire dans le message :

« Nous vous écrivons pour vous informer que votre application va être retirée de l’Apple Store de Chine. Elle contient du contenu considéré comme illégal en Chine. Ce fait n’est pas conforme aux directives de l’Apple Store. »

Si dans les faits, la situation ne semble pas avoir vraiment évolué, Tom Cook a pour sa part exprimé son optimisme. Il espère en effet que les applications VPN Chine seront bientôt rétablies dans la version chinoise l’Apple Store.

L’homme d’affaires a ainsi déclaré « J’espère qu’avec le temps certaines des applications qui ont été retirées, reviennent. Je suis très optimiste à ce niveau. »

D’après Reuters, Cook aurait déclaré qu’il essayait toujours de « trouver des compromis pour régler les différends. ». S’il était critiqué pour sa manière de faire « qu’il en soit ainsi » a-t-il ajouté.

Prenant la parole lors du Forum Fortune qui se déroulait dans la ville chinoise de

Guangzhou, Cook a déclaré croire fermement en la liberté. Cependant, de retour aux Etats-Unis, il a été virulement critiqué. Nombreux sont ceux qui ont reproché à Apple de ne pas avoir fait assez pour défendre la liberté d’expression et de communication en Chine notamment sur internet.

Des déclarations mais dans les faits, rien ne change !

En octobre dernier, deux sénateurs américains avaient d’ailleurs écrit ouvertement à Cook. Les hommes politiques lui demandaient alors pourquoi les applications VPN Chine avaient été retirées de l’Apple Store dans le pays ?

On pouvait ainsi lire dans ce message :

« Les VPN permettent aux internautes chinois d’accéder à un internet non censuré dans leur pays et de manière plus générale dans d’autres pays où la liberté sur internet est restreinte ou menacée.

Si c’est donc bel et bien le cas, nous craignons qu’Apple collabore avec le gouvernement chinois pour permettre la censure et la surveillance du réseau » déclarait ainsi Ted Cruz et Patrick Leahy.

« Si Apple a largement et admirablement contribué au partage et à la diffusion d’informations dans le monde, supprimer les applications VPN Chine de l’Apple Store qui permettent de contourner le Grand Firewall, va tout simple priver les chinois de liberté d’expression. »

Leahy soulignait récemment encore une fois sa position lors d’un passage dans une émission de CNBC:

« Les entreprises américaines de haute technologie sont de véritables champion de la liberté d’expression. Mais cette contribution ne devrait en aucun cas se limiter à nos frontières. »

Il ajoutait : « Les leaders mondiaux de l’innovation comme l’est Apple ont l’opportunité et plus encore l’obligation morale de défendre et promouvoir les droits fondamentaux de l’humanité tel que la liberté d’expression dans des pays où ils sont régulièrement et impunément bafoués. »

On ignore encore si l’optimisme affiché de Cook se base sur des discussions avec le gouvernement chinois.

On peut cependant aisément imaginé que les autorités locales n’acceptent pas de remettre en cause de manière significative le bon fonctionnement du grand Fire-wall.

En effet, ce dernier sert d’une part à contrôler l’accès à du contenu qui est localement controversé. D’autre part, d’un point de vue économique, il permet de stimuler les entreprise chinoises…

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.