Chine : c’est au tour de l’application WhatsApp d’être censurée

Various apps (Facebook, Viber, WhatsApp, Google Maps, Email) on an android smartphone touchscreen, with two popular messaging apps Viber and WhatsApp in the centerC’est maintenant devenu une habitude : en Chine, la censure d’internet et des moyens de communication de manière plus générale s’installe.

Après les offensives répétées contre les fournisseurs de VPN c’est désormais au tour de WhatsAps, la célèbre application de messagerie d’être complètement bloquée dans le pays.

La Chine augmente encore la censure

Depuis quelques temps en Chine, le ton monte ! En effet, Pékin met en place de plus en plus souvent des mesures répressives pour contrôler les moyens de communication.

Si le grand Firewall peut encore être contourné en utilisant des VPN comme Hidemyass, VyprVpn ou NordVPN, ce temps va peut-être bientôt être révolu.

En effet, une nouvelle législation prévoit l’interdiction complète de ce genre de services d’ici à février 2018. Apple participe d’ailleurs sans broncher à cette censure.

La société a en effet retiré tous les fournisseurs de VPN de son China Apple Store sous prétexte que ces applications ne se conforment pas à la législation locale.

Pratiquement tous les mois maintenant (voire encore plus fréquemment parfois), les principaux fournisseurs de VPN sont également bloqués dans le pays. Une sorte de répétition avant le blocus total de l’année prochaine ?

Plus récemment, deux programmateurs ont été arrêtés par les autorités. Leur crime ? Avoir « commercialisé » un VPN. Une centaine de clients tout au plus mais direction prison !

On ne rigole pas du tout avec ce genre de désobéissance civique dans le pays.

Après les VPN et d’autres réseaux sociaux eux aussi fréquemment interdits, c’est donc au tour de WhatsApp d’être bannie. Jusqu’à présent « seulement » les vidéos et les partages de photos ou fichiers avaient été interdits durant juillet. Désormais, c’est donc WhatsApp dans son ensemble qui est bloqué.

Les messages texte sont donc également censurés. Il semblerait que la Chine ait ainsi développé un logiciel spécial qui permettrait d’intercepter les communications via ce genre de messagerie.

De toute évidence, cette nouvelle mesure liberticide n’est pas une coïncidence. Le Congrès du Parti Communiste va en effet se dérouler d’ici un mois. Or historiquement ce genre de rassemblement des chefs du pays s’accompagne d’une censure exemplaire !

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.