Yggtorrent, un nouveau venu sur la scène torrent qui s’impose déjà

Encore inconnu il y a peu, Yggtorrent a réussi à s’imposer sur la scène torrent francophone. Le site se présente même comme le successeur de T411.

Ce dernier a fermé récemment. Il était tout simplement le plus gros tracker francophone à l’époque. En moins d’un mois la popularité d’Yggtorrent a littéralement explosée !

En quelques semaines cette plateforme est ainsi rentrée dans le top des trackers les plus visités. De toute évidence cette ascension fulgurante devrait se poursuivre car la politique de l’équipe et leur idéologie devrait en séduire plus d’un.

Une équipe de professionnels au service du partage

D’après les informations que nous avons pu récolter sur l’équipe de Yggtorrent, la team se compose d’une trentaine de personnes.

La majorité de ces personnes, des jeunes, sont rentrés en contact sur IRC (Internet Relay Chat) à la mort de T411.

L’ambition était de créer un nouveau site pour prendre le relais du défunt. Il s’agissait d’aborder les problèmes techniques. L’objectif : créer un site par et ou pour la communauté.

Si le site a rencontré quelques difficultés courant juillet du fait de l’affluence massive, ces aléas semblent désormais avoir été surpassés. Cependant, l’évolution reste une priorité et une nécessité car la communauté ne cesse de s’agrandir.

Contrairement à de nombreux site de torrents, Yggtorrent a l’avantage de ne pas avoir de pub intrusives et autres popup. La publicité sur le site est extrêmement limitée. La plateforme se finance en effet non pas par la pub mais par le fond des admin eux-mêmes et le don des utilisateurs.

Le site est un tracker semi-privé avec système de ratio. Il s’agit ne pas laisser la porte ouverte aux « profiteurs ». L’idéologie est bien celle du partage afin de rendre la scène warez francophone plus active et non pas faire de l’argent.

Une vision sur le long terme

Yggtorrent a également des objectifs sur le moyen/long termes maintenant que ceux sur le court terme ont été atteints, du moins partiellement.

Il s’agit bien évidemment de pérenniser le site. Mais également apporter un contenu de qualité. D’ailleurs des documentaires, des films plus ou moins introuvables commencent déjà à apparaître…

Un projet d’amélioration du design est déjà en cours d’élaboration également. Quant à l’ambiance, si elle dépend en partie des membres eux-même, la team fait son possible pour que chacun s’y trouve à son aise.

De plus, l’équipe d’ Yggtorrent envisage aussi de lancer une version du tracker sur ZeroNet. C’est à dire un réseau entièrement décentralisé en blockchain. Si jamais ce défi technique arrive finalement à être surmonter (même si ce n’est pas pour tout de suite) le site sera alors complètement décentralisé et ne subirait pas la censure.

Pour le moment ce n’est bien sûr pas encore le cas, voilà pourquoi l’utilisation d’un VPN comme Hidemyass, VyprVpn ou NordVPN reste fortement recommandée si vous souhaitez surfer en toute discrétion.

Ce qui propulse ainsi le site est d’offrir un accès à la culture à tous. Beaucoup d’entre ne peuvent économiquement pas se permettre d’aller au cinéma ou acheter un DVD trois fois par semaine.

En ce sens, les membres de Yggtorrent ne sont pas étrangers à la polémique relative aux ayants droit et à la rémunération des artistes. Ils sont ainsi convaincus qu’une nouvelle manière de rémunérer les créateurs doit être inventés.

Il s’agirait par exemple d’un système hybride basé sur le téléchargement en P2P, complètement légal. Il s’agirait ainsi d’inventer une nouvelle licence.

Elle rémunérerait les artistes directement, sans intermédiaire, en fonction des téléchargements effectués sur la plateforme d’échange.

Ce qui veut dire d’un côté une offre légale payante pour l’utilisateur. Une prouesse technique pour rémunérer qui de droit en fonction des leech.

Il faudra bien évidemment attendre avant que de telle initiative voit réellement le jour. Cependant, cette vision des choses nous semble tout à fait honorable.

Beaucoup d’amateurs du torrenting se tourne en effet vers le « piratage » faute d’autres alternatives réellement crédible.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.