VPN en chine : une interdiction prévue pour février 2018

Several towers of Great Wall of Chine near Mutianyu north from Beijing high in mountains at autumn with yellow treesLogiquement, les VPN en chine avaient jusqu’à présent connu une essor fulgurant.

Ces outils qui permettent de bénéficier d’une connexion anonyme et sécurisée servent aussi à contourner le Grand Firewall chinois.

Mais les choses vont peut-être bientôt changer. Le gouvernement veut tout simplement les interdire d’ici au 1° février 2018.

Interdiction VPN en chine, une mesure supplémentaire pour contrôler la toile

Le contrôle du réseau en Chine ne cesse d’augmenter. Après l’obligation pour les FAI d’avoir une autorisation pour être en mesure de proposer des VPN en chine, et l’interdiction pour les internautes de bénéficier d’une connexion anonyme, une autre mesure restrictive est en projet.

A partir du 1° février, les autorités locales souhaitent ainsi interdire l’utilisation des VPN en chine. Concrètement ça veut dire que les internautes chinois ne pourront plus accéder à des sites aussi populaires que Facebook ou Twitter. De manière générale, l’accès à l’information comme les grands journaux ne sera plus possible.

Jusqu’à présent, grâce à des VPN comme Hidemyass, VyprVpn ou NordVPN, la censure pouvait encore être contourner. Il semblerait que la liberté à l’image de la Russie serait donc en train de reculer encore plus.

Jusqu’à présent Pékin n’a pas encore confirmé sa volonté d’interdire les VPN. Mais cette mesure n’aurait en réalité rien d’étonnant.

La censure ne cesse de croître dans l’Empire du Milieu. La fermeture toute récente du fournisseur de VPN GreenVPN va dans ce sens.

Fermeture prochaine de grandes entreprises

Si l’interdiction des VPN va potentiellement affecter la liberté de plus d’un milliard de citoyens chinois, elle entrave considérablement aussi la liberté des entreprises multinantionales.

L’utilisation des VPN est en effet très appréciée par les grands groupes. Les entreprises étrangères sont depuis quelques semaines obligées de conserver des données liées à leur activité au sein du pays. Cette nouvelle mesure pourrait donc bien être la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Pékin souhaiterait en effet contrôler les communications des multinationales.

Comme la laisser entendre Jake Parker, vice-président du Conseil des relations commerciales Chine Etats-Unis, les VPN en chine sont très important pour les entreprises. Leur blocage pourrait bien motiver des grands groupes à quitter le pays.

L’avenir nous dira donc si les autorités chinoises vont mener à bout le projet et mettre en place une technologie suffisamment efficace pour le rendre possible. La collaboration des FAI sera là encore certainement indispensable.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.

×

Spécial ÉTÉ - 55% de réduction sur les abonnements Hidemyass de un an jusqu'à fin septembre Obtenez votre réduction