Firewall de Chine : la censure augmente encore dans l’Empire du milieu

Several towers of Great Wall of Chine near Mutianyu north from Beijing high in mountains at autumn with yellow treesComme en Russie, une nouvelle mesure restrictive vient encore d’être prononcée par le gouvernement chinois.

D’ici le premier février 2018, les FAI chinois devront bloquer l’utilisation des VPN ! Encore une fois, la liberté et la neutralité du net est en passe de reculer…

Plus d’ 1milliard d’internautes privés d’un internet libre à cause du Firewall de Chine

La censure augmente encore et toujours en Chine. Cette fois-ci, Xi JinPing l’appelle « cyber-souveraineté ». Notion qui signifie en réalité que les autorités chinoises ne veulent pas que leurs ressortissants accèdent à un internet libre et ouvert. Et ça en représente du monde.

Les trois plus grands founisseurs d’accès à internet en Chine rassemblent en effet plus d’un milliard d’abonnés. China Mobile, China Unicom et China Telecom comptabilise à eux trois environ 1,35 milliard d’abonnés.

Pour le moment le Firewall de Chine bloque déjà des sites et des connexions VPN mais d’après Bloomberg cette censure va encore augmenter.

Le gouvernement chinois a ainsi demandé aux FAI de bloquer l’utilisation des VPN. Ils ont jusqu’au 1 ° février 2018 pour le faire.

Encore et toujours plus de censure en Chine

Ça fait des années que le Ministère de l’Industrie des Technologies de l’information travaille contre les VPN commerciaux et personnels comme par exemple NordVPN, Hidemyass ou VyprVpn.

Ça fait quelques mois, les autorités avaient ainsi mis en place de nouvelles mesures restrictives. Les fournisseurs de VPN devaient en effet s’inscrire auprès du gouvernement.

La Chine a même voté une loi qui oblige les FAI a conserver pendant au moins 6 mois les adresses IP des utilisateurs.

Cette nouvelle attaque contre les VPN montre donc comment la surveillance d’internet augmente. Dans un tel contexte, de nombreuses entreprises internationales se demandent également comment elles vont faire pour accéder à internet.

Le Vice-président du Conseil des relations commerciales aéricano-chinoise, Jake Parker a ainsi déclaré à Bloomberg :

« Les VPN sont des services extrêmement importants pour les entreprises qui cherchent à accéder aux services mondiaux hors de Chine.

Auparavant, seulement la tentative de bloquer l’utilisation des VPN a fait repenser les entreprises sur leur activité en Chine. Et beaucoup d’entre elles ont imaginé la fermeture ou du moins la réduction des opérations. Cette nouvelle législation est donc d’une importance capitale. »

Dans un tel contexte, un peu plus tôt cette année plusieurs fournisseurs de VPN avaient ainsi annoncé qu’ils allaient arrêter d’offrir leur service à partir du 1 juillet.

Une ordonnance du gouvernement avait là encore motivé cette décision. Maintenant, ce sont explicitement les fournisseurs de VPN étrangers qui semblent être concernés par cette nouvelle législation.

Le pays n’ayant aucune autorité légale sur eux, il doit trouver une parade. Et comme les autorités contrôles les FAI, c’est à ce niveau que la pression peut être exercée.

Comme le pouvoir le fait depuis toujours. Le Firewall de Chine pourrait donc devenir de plus en plus difficile à surmonter. Et pour les chionis, accéder à un internet libre et ouvert encore plus difficile. Pourtant ce n’est pas l’envie ni les raisons qui manquent.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.