Evacuation Squad : Un lycéen impliqué dans l’affaire

Secure mail on digital screenAprès les fausses alertes terroristes revendiquées par le groupe « Evacuation Squad » sur le réseau social Twitter, un jeune lycéen français de Dijon, a été placé en garde à vue.

Le jeune homme pourrait purger une peine de prison de 5 ans.

En effet, le lycéen se servait du serveur Jabber/XMPP afin de communiquer incognito. Il risque maintenant 5 ans de prison car il refuse de donner ses clefs de chiffrement.

Le jeune lycée est-il vraiment en rapport avec le groupe « Evacuation Squad » ?

La question qui se pose maintenant est la suivante : Est-ce que le jeune lycée a vraiment un lien avec ce groupe de pirates? Il est à rappeler que le serveur XMPP de ce dernier a été utilisé par les responsables des fausses alertes terroristes qui ont visé 6 lycées parisiens à savoir, Louis le Grand, Condorcet, Montaigne, Henri IV, Charlemagne et Fénelon pendant les dates du 26 janvier 2016 et du 1 février 2016.

Le groupe de pirates est connu pour sa vente de services frauduleux un peu partout dans le monde. On cite à titre d’exemple, l’utilisation de VoIP (Skype, Google Hangouts, etc.) qui permettent de contacter des personnes sur leurs numéros de téléphones classiques et d’effectuer de fausses menaces en changeant de voix.

Le groupe de pirates, a mentionné auparavant qu’ils ont assez de crédits d’appels. Cela laisse penser que les comptes utilisés par ces derniers sont des comptes qui ont été piratés.

Ils ont aussi mis au clair qu’à partir du 1 Mars 2016, ils feront payer leurs services en recourant au système de paiement Bitcoin et facturent 5 $ pour l’évacuation d’une école, 10$ pour l’évacuation d’un campus et 50$ pour l’évacuation d’un évènement sportif.

Pour se justifier, ce groupe a déclaré qu’il adore propager la panique car il déteste le gouvernement américain.

Le réseau Jabber utilisé pour de fausses menaces terroristes

Le réseau Jabber/XMPP permet à toute personne de créer son serveur de messagerie instantanée. Par exemple, l’identifiant suivant « [email protected] » montre bel et bien que le groupe a son identifiant Jabber via le serveur Darkness.su. Et comme ce dernier, toute personne peut bien faire la même chose.

D’un autre côté, ce service Darkness.su est celui qui est administré par le lycéen de Dijon. Ce jeune homme de 18 ans est en effet un fan de la technologie et tout ce qui se rapporte au web.

D’ailleurs, sur le réseau social Twitter, il se décrit comme un passionné de la technologie et de la sécurité physique et virtuelle. Il note aussi qu’il est le propriétaire de Darkness.su.

Lors de son arrestation, le lycéen a refusé de fournir les clés de chiffrement de son PC. Selon le code pénal, ceci est passible d’une peine de 3 années de prison et d’une amende allant jusqu’à 45 000 euros,  .

Aussi, sa peine de prison peut s’alourdir encore plus et atteindre les 5 années de prison si le groupe de pirates continue d’utiliser le serveur Jabber. De son côté, le jeune homme nie toute complicité avec le groupe et tout rapport avec l’affaire.

Rappelons au final, que l’utilisation d’un réseau virtuel privé (comme Hidemyass, IPvanish ou encore NordVPN) permet de vous protéger des piratages sur le net (protéger vos données personnelles, mots de passe, etc.) et de vous rendre anonymes en vous connectant.

Pour cela, il est essentiel de savoir bien choisir son VPN.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.