Vers une légalisation du Firewall Chinois ?

Several towers of Great Wall of Chine near Mutianyu north from Beijing high in mountains at autumn with yellow treesCes derniers temps, le gouvernement chinois semble être déterminé à légaliser le firewall chinois par tous les moyens.

Ceci est visible grâce à ses efforts pour la promotion de la « souveraineté de l’internet », mais aussi par sa détermination à arrêter l’utilisation des proxys.

Le concept de la Souveraineté de l’internet

D’après le magazine New York Times, le gouvernement chinois a travaillé dur pour pouvoir adopter le concept de « la souveraineté de l’Internet » car l’Etat croit vraiment en ce concept.

En effet, la Chine a fait la promotion de cette notion lors de la réunion des Nations Unies en Décembre, qui avait pour thème « Définition des politiques et systèmes pour repenser à l’internet du futur ».

Lors de cette réunion, la Chine a essayé d’exercer une influence afin de promouvoir le mot « multilatéral » (cela signifie que chaque Etat ou pays, peut établir les règles concernant l’utilisation de l’Internet). Le gouvernement chinois voulait que ce mot soit inclus dans les nouvelles politiques.

« La Chine était très active pendant les négociations. Elle voulait à tout prix pousser vers plus de contrôle d’internet de la part de l’Etat, mais aussi sur les points suivants : Comment les gens se connectaient en ligne et qui d’entre eux a accès aux données ? ».

« Le mot « multilatéral » a été largement utilisé par la Chine, qui a travaillé pour encadrer le contrôle de l’internet par l’Etat dans le document « .

Cependant, la plupart des autres pays se sont opposés à cette terminologie qui a été finalement exclue du document final. 

Mais, la Chine n’a pas baissé les bras; quelques temps après, le pays a organisé sa propre Conférence Internationale de l’Internet.  Au cours de cette conférence, ils ont pu promouvoir le nouveau concept de la souveraineté de l’Internet.

Bloquer les outils de contournement

Il a été aussi récemment rapporté que la Chine fait des efforts afin de  bloquer les différents outils de contournement de la censure, et ce, avec l’aide des fournisseurs de Cloud.

Les régulateurs chinois demandent à ces fournisseurs, y compris les fournisseurs de stockage Cloud, de supprimer tous les outils de contournement comme les IE proxys, les VPN (Cyberghost, Hidemyass, VyprVpn, etc.), qui sont hébergés sur leurs serveurs. Cet essai intègre un message électronique envoyé aux utilisateurs Microsoft Azure:

« En réponse à la pression récente exercée par les autorités chinoises de réglementation, Microsoft Azure Chine, qui offre du stockage Cloud pour les principaux CDNs, a envoyé une lettre à ses clients.

Elle leur recommande de supprimer tous les outils de contournement tels que les services de proxy et les VPN illégaux hébergés sur leurs serveurs. »

En effet, Azure est une cible parce que beaucoup de serveurs virtuels sont placés sur cette dernière.

Légalisation du firewall chinois?

A travers toutes ses actions, la Chine semble vouloir justifier publiquement le grand firewall Chinois ; ce qui est un gros problème.

En voulant adopter la souveraineté de l’Internet, le gouvernement ne veut pas seulement faire comprendre que le Grand firewall de Chine existe, mais il veut aller plus loin : vers une légalisation de ce Firewall.

Le courrier électronique adressé aux utilisateurs de Microsoft Azure illustre cela dans une expression qui faisait allusion à des sites «illégaux sur le firewall».

L’utilisation de cette expression ainsi que l’interdiction des outils de contournement montrent bel et bien que le gouvernement chinois tente de réglementer et légaliser le Grand Firewall de Chine.

Ceci va être est un grand changement pour la Chine, qui a nié auparavant, l’existence de tout type de censure ou de pare-feu.

Si la Chine légalise le grand Firewall, elle légalisera aussi la censure extrême d’Internet, ce qui est une menace pour la liberté des utilisateurs dans le pays.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.