L’ère de l’ IPv4 tire-t-elle vers sa fin ?

Fiber Optic cables and UTP Network cables connected hub ports.Associé aux débuts de l’internet, l’IPv4 est le protocole qui depuis des années déjà est utilisé en ligne. Pourtant aujourd’hui, il se fait rare.

 

C’est une occurrence normale vu que l’internet dans toute son architecture, a évolué et continue d’évoluer. Présentement d’ailleurs, l’Amérique du Nord connait une déplétion graduelle d’adresses IPv4 selon The Next Web.

ARIN vide ses coffres

L’American Registry for Internet Numbers (ARIN) n’a pas encore épuisé son stock d’adresses IPv4 mais cela ne saurait tarder.

 

Il décide de mettre en place une politique de distribution d’adresses à petite échelle car il n’est plus en mesure de satisfaire aux besoins des gros demandeurs.

 

Ces derniers devront se contenter de petits blocs d’adresses ou tout simplement comme l’évolution le nécessitait, de passer à l’IPv6 qui présente son lot d’avantages comparativement à son prédécesseur.

L’IPv4 s’éteint, place à l’IPv6 ou au VPN

En effet, l’IPv4 a quelques failles en termes de sécurité. Il s’agit entre autres de l’autorisation, l’authentification, la confidentialité et l’intégrité des données qui sont mieux assurées avec l’IPv6.

 

Le cryptage étant d’une importance cruciale dans l’échange des données en ligne, il va de soi que l’IPv6 soit plus recommandé (système IPSec, cryptographie avancée, etc.).

 

Cependant, pour les adeptes de la version précédente, la cause n’est pas perdue. Ceux-ci peuvent recourir à un VPN  pour se charger de la protection de leur données mais également de contourner les barrières érigées par la Hadopi ou surfer de façon anonyme.

 

Cyberghost, Hidemyass, VyprVpn et NordVPN sont de très bons exemples de VPN qui peuvent être utilisés en toute confiance.

 

L’IPv4 est quelque peu dépassé par la technologie et les besoins actuels des utilisateurs (entreprises, particuliers etc.).

 

Néanmoins, très peu sont ceux qui adoptent son successeur, préférant recourir à des VPN en attendant de pourvoir totalement le maîtriser. L’heure n’est plus à l’attardement étant donné que ces bonnes vieilles adresses IP se meurent lentement.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.