Contourner Hadopi avec les VPN : ce qu’il faut savoir

Face à la généralisation de l’outil internet, les gouvernements ne savent plus où donner de la tête. C’est en effet une situation qui n’est pas forcement toujours à leur avantage.

Les dirigeants ne cessent de réfléchir à de nouvelles méthodes de surveillance, pour garder les internautes sous contrôle.

C’est cette perpétuelle quête de contrôle, qui a conduit à la création de la Hadopi. Seulement, les internautes ne sont pas les simples d’esprit qu’on croit.

Ils ne cessent de chercher des moyens de contourner les interdictions mises en place par Hadopi ou d’autres instances. Mais avant d’exposer toutes ces techniques de contournement, il faudrait déjà se pencher un peu plus sur le cas d’Hadopi en lui-même.

Le cas Hadopi

Tout d’abord, qu’est-ce que cette fameuse Hadopi dont on parle tout le temps ? Pour la version courte, il s’agit d’une loi.

En même temps, c’est une institution établie pour défendre les droits d’auteur et protéger diffusion des œuvres contre les indélicats violeurs de ces droits.

En clair, la Hadopi est là pour protéger les créations artistiques. C’est du moins, ce que dit la pancarte officielle.

Derrière cette belle présentation d’une mission idéale et généreuse, c’est complètement autre chose.

Sous ces airs de défenseur des droits de la veuve et de l’orphelin (sous-entendu de l’auteur et de ses droits), Hadopi n’est en fait qu’une gigantesque agence de surveillance internet. La cible est toute désignée, et se compose de tous ces internautes qui naviguent sur internet.

Tous les moyens sont donc bons, pour taper sur les doigts de ces internautes pas forcément indélicats d’ailleurs. Le plus utilisé est la riposte graduée.

Ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas d’une arme de destruction ambiance Star Wars. La riposte graduée est un ensemble de procédures utilisées par Hadopi pour punir les accros du téléchargement illégal et du viol de droit d’auteur.

 100310-hadopi-m

Elle se décline comme suit :

Tout commence d’abord, par l’envoi d’un mail d’avertissement.

C’est un début un peu tranquille, puisqu’Hadopi suppose que vous vous êtes égaré sur le chemin de l’illégalité et vous le fait savoir. Quoi de mieux qu’un mail innocent, pour vous ramener à la réalité ? Si vous le recevez, vous avez encore le temps de raccrocher.

S’en suit un courrier recommandé et un accusé de réception

Le mail n’a pas eu l’effet escompté ? Vous êtes un dur d’oreille dites donc ! Parfait, vous avez maintenant droit au courrier. Vous avez réussi à mettre Hadopi en colère, mais elle ne veut pas sévir tout de suite. Après tout, tout le monde peut bien se tromper de temps en temps. Un peu comme le génie de la lampe magique, vous en êtes à votre deuxième vœu.

Le dernier stade est celui des procédures judiciaires

À cette étape, vous n’avez plus aucune chance de vous en sortir, ni aucune carte ‘’retour à la case départ ’’ et les risques sont très importants. Les peines encourues vont de la simple amende à la prison ferme.

Si vous pensiez que le piratage était un délit mineur, vous aurez peut-être le temps d’y repenser derrière des barreaux en compagnie d’autres pairs.

Si la peine semble si lourde (comparé à d’autres délits comme l’usurpation d’identité par exemple), c’est pour décourager à jamais cette ‘’mauvaise ’’ habitude qu’est le téléchargement illégal. Enfin, c’est ainsi que pense Hadopi.

Les déboires d’Hadopi

Comme toutes ces starlettes de la téléréalité, Hadopi n’a pas vraiment un glorieux passé. D’ailleurs, son présent ne s’est pas pour autant amélioré.

Comme un mauvais feuilleton qui peine à décoller, le public assiste bien souvent droit à de fréquents épisodes remplis de rebondissements.

Bien que considérée comme une instance d’état, elle ne bénéficie pas souvent du soutien complet qu’on aurait pu imaginer.

Des petites guerres intestines éclatent régulièrement avec certaines personnes au sien même de l’institution, et même avec le ministre de la Culture.

Ce n’est pas tout car certains députés de l’Assemblée Nationale ne manquent également pas de lui mettre les bâtons dans les roues quand cela est possible.

Surtout en matière de budget, Hadopi n’y va pas de faible voix pour réclamer des millions d’euros pour son fonctionnement. Chose que les députés trouvent anormale, n’hésitant pas à traiter la Haute Autorité de bébé trop gourmand.

Cela aurait pu en être autrement, si au moins des résultats significatifs de sa lutte contre le crime (sous-entendez le piratage) étaient vraiment probants.

Si le taux de criminalité n’a jamais été autant en hausse à Gotham City malgré la présence de Batman, ce dernier doit certainement se remettre en question.

Revoir ses méthodes d’opération s’avère donc indispensable. Le problème, c’est qu’Hadopi trouve déjà en faire trop.

Lutter contre le téléchargement illégal ? C’est une noble mission, il faut le reconnaitre.

Déjà qu’il n’est pas facile de connaitre toutes les plateformes qui offrent ce genre de prestation, c’est un véritable sacerdoce que de vouloir lutter contre. Ensuite, Hadopi rencontre un autre problème qui lui donne de sacrées migraines : le streaming.

Interdire et mettre des pancartes sur les sites de téléchargement illégal, c’est très bien. Mais comment réglementer le problème du streaming ? Voilà un autre casse-tête, qu’il faudra résoudre.

Et avec la prolifération en ligne de tous les nouveaux films et séries actuelles, c’est bien plus rapide de les suivre en streaming. Voilà qui complique davantage le jeu. De plus, sans compter nombreux sont ceux qui aimeraient bien la voir disparaitre.

Huée par les uns, ennemie publique pour les autres, Hadopi a du souci à se faire. Comme si cela ne suffisait pas, il existe des moyens pour rendre aussi inefficaces ses plans de contrôle (sous-entendez de réglementation de la chose numérique).

Un peu comme ces méchants dans les cartoons qui manigancent à longueur de temps des plans diaboliques, qui ont toujours une faille. Avouez que c’est un peu déstabilisant quand même.

Ces moyens existent, et sont connus de tous. Étrange paradoxe, quand Hadopi prétend faire la pluie et le beau temps sur internet.

Un peu comme un cheval au galop avec des œillères : cela lui donne peut-être une certaine confiance en soi mais ne lui permet pas d’avoir une vision globale et large de l’étendue de la situation.

C’est ainsi qu’elle peine à contrôler les moyens simples et parfaitement légaux pour contourner sa vigilance et son action.

Contournez Hadopi grâce aux VPN

hadopi-fonctionnement-300x199

Pour se donner une ‘’fausse ’’ assurance, Hadopi se prend pour le dieu numérique. À travers son mode de fonctionnement et tout son arsenal, on pourrait se dire que rien ne peut en venir à bout.

Si certains se sont fait avoir pendant longtemps grâce à cette apparence, les choses sont en train de changer désormais. Tout comme Superman peut devenir complètement inoffensif grâce à un petit bout de kryptonite, Hadopi possède bel et bien un talon d’Achille exploitable.

Avant de pouvoir s’en débarrasser et éloigner la menace, il faut d’abord comprendre son fonctionnement. Dans le processus de riposte graduée, Hadopi traque les internautes grâce à leur adresse IP.

Pour la connaitre, il suffit qu’un internaute télécharge un fichier portant une signature numérique. C’est cette dernière qui fait tout le travail et qui permet de remonter jusqu’à l’adresse IP de l’internaute et donc son identité.

Pour empêcher Hadopi de découvrir cette précieuse information, il faut donc simplement masquer cette adresse IP.

Si la solution semble assez facile, comment y arriver ? C’est en effet la vraie question qu’il faut se poser. Et comme réponse, le VPN se désigne. De quoi parle-t-on ?

C’est un logiciel tout simple, qui vous permettra de changer et de masquer cette adresse IP susceptible de vous trahir. Ce logiciel vous attribuera une autre IP, virtuelle et fausse, pour mettre Hadopi sur une autre piste.

Pour parvenir à cet exploit, cette nouvelle adresse IP transitera à travers tout un réseau de serveurs implantés dans bon nombre de pays. Un petit côté James Bond, non ?

Avec le VPN, votre identité est préservée. Si c’est un point qui permet de convertir des millions d’internautes à son utilisation, ce n’est cependant pas le seul argument dont il dispose.

En utilisant un VPN pour surfer vous :

  • Pourrez désormais suivre des émissions depuis l’étranger
  • Pourrez contourner les restrictions gouvernementales
  • Echapperez plus facilement à Hadopi et sa dictature
  • Aurez la possibilité de surfer sans contrainte et de télécharger sans limites
  • Sécuriserez votre connexion internet
  • Protégerez vos données personnelles
  • Contournerez Hadopi

La liste des avantages des VPN est tellement longue, que vous ne pourrez pas y résister plus longtemps.

Si vous voulez contourner Hadopi de manière efficace, il est indispensable d’installer un VPN sur votre ordinateur ou tout autre périphérique que vous utilisez pour vous connecter.

Pas besoin d’avoir travaillé à la CIA ou d’être un expert en informatique, pour y arriver et sélectionner un bon fournisseur. Mieux, les experts ont fait le travail de présélection des meilleurs VPN pour vous.

Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est d’en choisir un et de l’installer. Vous aurez donc le choix entre :

Tous ces VPN sont prêts à faire l’impossible, pour vous mettre en sécurité. S’il s’agissait d’un film, vous seriez le témoin à protéger par tous les moyens des mafieux.

Vous n’avez pas à faire d’efforts, à par choisir qui assurera votre sécurité. Choisissez  parmi les meilleurs d’entre eux. Votre liberté en dépend peut-être.

Avant de clore ce sujet et de passer à autre chose, ne choisissez pas un VPN gratuit. Comment confier votre sécurité à quelqu’un qui vous offre sa protection gratuitement ? Et vous savez comme moi qu’il n’y a jamais rien de gratuit dans la vie.

Vous pouvez être sûr, de ne pas être couvert contre tous les risques, ou de vous retrouver bombardé de publicités intempestives. Pour éviter de laisser une faille dans votre défense, préférez vous abonner auprès d’un fournisseur de services VPN.

Si vous vous demandez si cela vous coûtera les yeux de la tête, rassurez-vous. Il n‘en est rien du tout.

Avec quelques euros, vous pouvez vous abonner pour un an, et avoir en plus droit à des réductions. Pour contourner Hadopi, il n’y à pas mieux que de choisir un VPN. 

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.

×

Spécial ÉTÉ - 55% de réduction sur les abonnements Hidemyass de un an jusqu'à fin septembre Obtenez votre réduction