Liberty Land: le Neverland du cinéma gratuit en ligne

L’internet est devenu un marché virtuel où tout est commercialisé. Cela fait bien entendu le bonheur des grandes multinationales pour lesquelles seul le profit compte.

Les bénéfices annuels enregistrés par ces mastodontes de l’économie numérique se chiffrent par centaines de milliards de dollars.

Mais dans ce monde sujet à une perpétuelle évolution des technologies, et aux crises de tous genres, les habitudes et les modes de vie des personnes changent très vite.

C’est à cœur joie qu’elles se ruent vers les édens du Web, comme Liberty Land pour s’offrir gratuitement des œuvres littéraires et artistiques.

La censure : une politique de l’autruche contre la vague du progrès

liberty_land

Avant toute chose, se référer aux bases légales. La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme stipule en son article 27, ce qui suit : « Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l’auteur. »

C’est donc de bonne guerre si les ayant droits et les majors d’Hollywood s’acharnent à censurer les sites de téléchargement comme The Pirate Bay, et LimeTorrents. Ils ne défendent que des intérêts légitimes.

Mais voici ce que les adeptes de la légalité ignorent : aucun art, ni aucune législation ne pourront faire obstacle à l’évolution inéluctable des sociétés humaines.

Car, en vérité, c’est le principe de l’innovation destructrice qui joue actuellement en faveur de la distribution gratuite des œuvres littéraires et artistiques.

C’est ce principe qui a favorisé l’émergence des PCs et des Macintoshs au détriment des ordinateurs géants d’IBM dans les années 80s.

En 2001, c’est l’avènement d’iTunes qui déclenche l’effondrement programmé du marché des CD et des DVD. Depuis 2012, ce marché connait ses pires méventes au profit des magasins de vente de musique en ligne.

Aujourd’hui encore, c’est la même roue de l’innovation destructrice qui oppresse les maisons de disques, les éditeurs de jeux, et les pachas de Hollywood.

L’avènement du P2P a complètement bouleversé les habitudes de consommation des internautes. Grâce aux clients de torrents et aux sites comme Liberty Land, le partage de musique et de films a explosé.

Des millions de personnes peuvent désormais écouter leurs musiques et regarder leurs films sans avoir à acheter ni CD, ni fichiers en ligne.

Aujourd’hui, le téléchargement des warez est un phénomène que même la censure et les lois contre le piratage ne parviennent à endiguer. Il faut donc trouver des stratagèmes pour rentabiliser cette révolution au lieu de la combattre vainement.

Le paradis du cinéma pour tous

Surfer sur le Web et sélectionner le tout nouveau film dans lequel figurent des acteurs vedettes. Télécharger ce film, et le regarder pour se faire plaisir.

Cela est tout à fait possible sans saigner sa carte de crédit. Liberty Land est la magnifique plateforme de partage gratuite qui opère ce miracle sur internet.

Ce paradis du cinéma pour tous, propose aux internautes une base bien fournie de nouveaux films et de nouvelles séries. Mais comment ça marche ?

Sur le site, il y a des liens valides pour télécharger de nouveaux films. Ces liens sont publiés par les membres de la communauté de cette plateforme.

N’importe qui peut intégrer cette communauté de partage. Les films vers lesquels les liens pointent sont généralement de très grande qualité, afin de garantir des moments de plaisir inoubliables devant l’écran.

Le site est facile à parcourir, pas besoin d’hésiter pour retrouver ce que l’on cherche. Les films sont déjà rangés par catégories : films d’action, films d’aventures, films famille, films de science-fiction. Les nouveaux films sont explicitement mis en avant sur les pages avec des images de grande qualité.

De plus, les films les plus appréciés par les membres de cette plateforme sont assortis d’un maximum d’informations.

Pour chacun de ces tops films, le visiteur peut déjà savoir le titre, le genre, les noms des acteurs, la qualité du fichier, le nom du réalisateur, la date sa sortie, et surtout le synopsis.

Mais si par contre il désire trouver un film particulier, il peut saisir un mot-clé dans la barre de recherche. À ce niveau, certaines précisions s’imposent.

Utiliser la barre de recherche permet d’accéder facilement aux autres types de contenus qui ne sont pas des films. Car, sur le paradis du cinéma pour tous, on peut aussi rechercher et télécharger des séries, des albums, des jeux, des logiciels, des ebooks, et des mangas.

Pour affiner sa recherche, il est donc tout à fait possible de préciser l’un des types de fichiers précités.

Brève actualité sur la censure et les garde-fous pour y échapper

Pour rejoindre la communauté du site, il suffit de s’inscrire pour partager ses films préférés avec les autres membres, apporter sa contribution via des commentaires.

La communauté dispose également d’un blog qui informe sur l’actualité du téléchargement libre et gratuit, ainsi que des efforts vains initiés par les autorités en faveur de la censure.

La censure est l’enfer qui menace les tenants du téléchargement dit « illégal ».

D’ailleurs, d’après un article publié sur le blog, le site a déjà fait l’objet d’une tentative de fermeture de la part des autorités.  Mais cela n’a pas marché.

Les détails de cet épisode sont à lire sur le blog en question. Selon ce même article, cet échec n’a pas freiné les autorités qui s’en prennent désormais à un allié dénommé ‘’Red List’’, un site partenaire.

C’est désormais la routine sur internet ; un éternel et ridicule jeu de chasse aux sorcières contre les oasis de la distribution libre. Mais fort heureusement, ces derniers résistent à la tempête.

Les internautes, tels des pèlerins dévoués, retournent sur ces sites où les films, les jeux, les logiciels gratuits abondent et surabondent.

D’ailleurs ces internautes endurcis, ne sont pas dupes. Ils savent très bien qu’ils peuvent compter sur les fournisseurs VPN comme NordVPN, Hidemyass, et VyprVpn pour surfer incognito. Ces fournisseurs sont la clé pour le jardin d’Éden du téléchargement.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.